Ajoutez ce code entre les identifications head de votre web:Assurance emprunteur : combien ça coûte ? - Plan Immo Neuf

Assurance emprunteur : combien ça coûte ?

En contractant un prêt auprès d’une banque, la souscription à une assurance emprunteur est une démarche facultative. La somme collectée sera utilisée pour couvrir la capitale empruntée en cas de défaillance de paiement. La bonne nouvelle est que la loi Lagarde autorise tout débiteur à choisir librement son assureur.

Le taux d’une assurance emprunteur

Un emprunteur a le droit de souscrire auprès d’un assureur proposé par la banque. Pour ce cas précis, il faut parler d’un contrat groupé. À l’inverse, le terme délégation d’assurance est évoqué. Les deux choix impliquent l’application de méthode de calcul similaire. D’autres facteurs comme l’âge, l’état de santé ou la profession rentrent pourtant en compte dans l’analyse. En d’autres termes, le taux mis en place est variable pour chaque profil. À titre indicatif, les taux instaurés par les assureurs sont établis entre 0,09 % à 0,65 % du capital. Pour un prêt immobilier de 200 000 € sur 20 ans, vous devriez s’acquitter auprès d’un assureur 26 000 euros avec un taux de 0,65 %.

Pourquoi prendre en compte l’âge ?

En principe, la compagnie d’assurance va apposer un taux nettement inférieur pour un emprunteur de 25 ans qu’un senior de 45 ans. En fait, l’assureur évalue le risque que représente le sujet. À la quarantaine, les maladies peuvent survenir tout comme les arrêts de travail. Ils prennent alors le devant pour anticiper les évènements. Un jeune peut par exemple se voir proposer un taux de 0,65 % tandis que l’autre profil va devoir payer une somme deux fois supérieure. Pour information, les contrats alternatifs sont estimés plus bas que les contrats bancaires. Il s’agit d’ailleurs de l’une des raisons qui ont influencé la loi Lagarde.

L’état de santé du souscripteur

Les assureurs sont minutieux à l’égard de ses clients. À cet effet, ils demandent souvent un bilan de santé. Les fumeurs sont considérés comme des profils en constants dangers. Ainsi, le taux sera plus conséquent que celle d’un non-fumeur.

Le métier du client

Les surprimes peuvent être observées au cas où un client travaille dans un milieu à péril. Un chauffeur de voiture de course peut par exemple voir leur tarification en hausse. En effet, la probabilité d’un accident est élevée dans cette profession.